• 09 Fév
    Sébillet : « Franck était le patron »

    Sébillet : « Franck était le patron »

    Depuis un bon mois, environ, Franck Cohen, l’entraîneur de l’UST, avait fait part à Benoît Sébillet de sa volonté d’arrêter en fin de saison. D’abord surpris, le président tourangeau a vite compris cette décision. Avant tout, il tient à rendre hommage à son coach pour son attitude très professionnelle.

  • 03 Fév
    Cohen : « le meilleur est à venir pour l’UST »

    Cohen : « le meilleur est à venir pour l’UST »

    Homme de cœur, entraîneur de talent, Franck Cohen a tenu à rendre hommage à tous ceux qu’il a côtoyés pendant ses trois ans passés à l’UST. Le post publié, aujourd’hui mercredi, sur sa page facebook vaut mieux que tout long discours …

  • 03 Fév
    Rugby Mag en visite à Tonnellé

    Rugby Mag en visite à Tonnellé

    L’article intitulé Les mercredis continus font un tabac et publié sur notre site le 22 décembre a retenu l’attention des responsables de la revue fédérale RUGBY MAG, qui envisagent de faire prochainement un sujet sur l’action innovante de l’UST. Du coup, le journaliste Silvère Beau, spécialiste de rugby, est venu mercredi à Tonnellé. Il a passé près de cinq heures au contact des gamins et rencontré Jean Louis Béraudy, responsable administratif de la formation, ainsi que les deux éducateurs, Kenny Daamouche et Baptiste Beaufils et Bertrand Bourgeault, chargé des Relations Presse à l’UST.

  • 02 Fév
    Cohen tourne la page

    Cohen tourne la page

    Après avoir entraîné pendant trois ans l’UST, une saison comme adjoint de Julien Darthevel, puis les deux suivantes comme coach principal, Franck Cohen a décidé de mettre un terme à ses fonctions en fin de saison. Explications.

  • 28 Jan
    L’UST au soutien de ses bacheliers

    L’UST au soutien de ses bacheliers

    Pour joindre l’utile à l’agréable, le club a décidé, à l’attention de ses juniors, de jumeler une matinée de stage, samedi à la Chambrerie et un après midi d’entretien à Tonnellé.

  • 25 Jan
    Lakafia met le cap sur Nice

    Lakafia met le cap sur Nice

    Toujours privé de compétition avec le rugby à 7, Pierre Gilles Lakafia, l’international de l’US Tours, s’envole mardi matin pour Nice, où il retrouvera ses collègues tricolores du quinze réunis en stage pour préparer Italie – France, match d’ouverture du Tournoi le 6 février à Rome.

  • 23 Jan
    L’UST ne renonce pas

    L’UST ne renonce pas

    A l’arrêt complet depuis maintenant quatre vingt dix jours, en raison de la crise sanitaire, les rugbymen tourangeaux continuent à s’entretenir physiquement, mais, au fil des semaines, on sent que cela devient de plus en plus compliqué. Etat des lieux.

  • 22 Déc
    Les mercredis continus à l’UST font un tabac

    Les mercredis continus à l’UST font un tabac

    Depuis le 9 septembre, l’US Tours s’est lancée dans une action innovante. Accueillir des enfants âgés de 8 à 10 ans et leur proposer une journée non-stop de 8h30 à 17h. Une initiative appréciée de tous, Enfants mais aussi parents. Découverte et explications avec Jean Louis Béraudy, responsable administratif de la formation au club.

  • 21 Déc
    Cette saison Drop Quartier, c’est Thibault, Samy et Edouard !

    Cette saison Drop Quartier, c’est Thibault, Samy et Edouard !

    Depuis la saison 2018/2019, l’USTours accueille tous les ans deux jeunes en contrat de« service civique » qui participent aux animations de l’école de rugby et aux actions « Drop quartier » sur Tours et La Riche.

    Cet automne c’est Thibault Penglaou et Samy Daoud qui nous ont rejoints pour animer les séances Drop Quartier. Formés par nos éducateurs Baptiste Beaufils et Kenny Daamouche, ils concilient études universitaires et encadrement sportif.

  • 18 Déc
    Baker et Joubert, les pionniers

    Baker et Joubert, les pionniers

    La venue de Lynch a, bien évidemment, ravivé de glorieux souvenirs chez les anciens de l’UST. A commencer par Jean Claude Morice, entraîneur lors de la saison 86/87 avec Alain Guérad et Reynald Boissavy, la mémoire vivante du club. Ils n’ont pas oublié que c’est justement le demi de mêlée néo-zélandais, Steve Baker, à l’origine de l’arrivée de Lynch, et le centre sud africain, Swiss Joubert, qui ont été les deux premiers étrangers à porter le maillot « orange et bleu ».

    « Leurs venues ont tout changé, se remémore Bobby. C’est à grâce à eux, que nous sommes parvenus, par la suite, à gravir les échelons. Ils ont débarqué à Tours par l’entremise de Daniel Coumeigt, dirigeant à l’époque, aux côtés de Bernard Coutant, le président. Dans cette période faste, avoue Morice avec un brin de nostalgie, nous pouvions compter sur un public fidèle de 5.000 spectateurs environ. Je me souviens d’un jour où la pelouse de Tonnellé était gelée. Avec Steve Baker, qui était un fou de l’entraînement, j’avais emmené les joueurs pour un footing jusqu’à Saint-Genouph. » Autre temps, autres mœurs. Cette année-là, l’UST évoluait en Deuxième Division dans une poule parisienne en compagnie notamment de Clamart, du Métro, de l’ACBB et de Poissy. Au sein de l’équipe figuraient Faure à l’arrière, tout comme le trio Ensergueix-Lavollée-Lebrault en troisième ligne. Baker opérait à la charnière avec Dubois et Baker au centre avec Philippe Lafond. Boissavy se souvient d’une anecdote, qui prouve bien que Baker avait le culte de la gagne. « Steve n’admettait pas de perdre, raconte-t-il. Après deux journées, nous étions invaincus et on perd à Clamart. Dans le bus du retour, Didier Chassemont s’est mis à plaisanter. Baker n’a pas du tout apprécié et lui a mis un soufflon mémorable. »

    Après ces deux pionniers, en 1988, est arrivé Howard Hinton, sans aucun doute le plus grand et le plus aimé de tous. Le célèbre Howie, resté présent à jamais dans le cœur de tous ceux qui l’ont connu. Jean Jacques Zander s’est ensuite chargé de recruter Kari Taper, le 3e ligne suédois. On citera encore deux solides deuxièmes lignes, qui ont fait aussi les beaux jours de l’UST avec Tom Coughlan (NZ) et Ronald White (Afs).

    Par la suite, après une période plus calme au niveau des recrues, la liste s’est terriblement allongée après les années 2000. En fouillant dans les archives, nous avons relevé les noms des frères Bruno et Roland Vusek (Roumanie), de Koroi (Fidji), d’Urjukashvili et Zybrybadze (Georgie), Truelove, Raleigh (Angleterre), Kefu (Australie), Tian (Côte d’Ivoire), Aguirre (Uruguay), Lozada (Argentine), Penalva (Portugal), Moala (Tonga), Taele (Samoa), Ayekou (Côte d’Ivoire), Ungereanu et Harnagea (Roumanie), sans oublier l’excellent ouvreur All Black venu de Biarritz, Frano Botica, père de Ben, actuel numéro 10 de Bordeaux-Bègles.

    BERTRAND BOURGEAULT

1 2 3 4 5 6 7 39