Actualités

  • 19 Avr
    Coûté : « Je suis très content d’avoir fini à Tours »

    Coûté : « Je suis très content d’avoir fini à Tours »

    Né à Orléans, formé au RCO et venir jouer à l’UST, chez l’ennemi juré, voilà en quelques mots résumée la carrière d’Alexandre Coûté. Contrairement à Barré, Dioton et Faye, il sera le seul, dimanche, à jouer contre Guéret et, ensuite, à ranger les crampons. Visiblement, Alexandre, qui bosse chez Mandrego, une agence de communication événementielle située à Ballan-Miré, semble bien le vivre. Dans son discours, on sent rapidement qu’il a déjà basculé sur une autre vie.
    « En fin de saison dernière, je me suis cassé l’épaule à Floirac en 32e de finale, se remémore le talonneur tourangeau. Je ne voulais pas arrêter sur une blessure. Du coup, le temps de revenir physiquement et avec mon boulot, qui me prend beaucoup de temps, je n’ai repris la compétition qu’en décembre. J’ai eu du mal à retrouver le niveau. »

  • 19 Avr
    Faye : «  Ca ne se termine pas comme je l’avais envisagé… »

    Faye : «  Ca ne se termine pas comme je l’avais envisagé… »

    Avec Fabien Petit, Jérémy Dioton, Pierre Alexandre Barré, Maxence Daguy et Thomas Rougebec, Jean Marie Faye, le puissant deuxième ligne (1,84m, 102kg) de l’US Tours, originaire de Poissy, fait partie du noyau dur des anciens, sacrés vice-champions de France en 2017. Sans oublier des cadres plus jeunes comme Bastien Biet, Charles Taylor, Paul Girardeau et Aymeric Grelle. La liste est longue et non exhaustive. Dimanche, à l’occasion de la venue de Guéret, Faye, à 34 ans, mettra un terme à sa carrière. Ecoutons le…

  • 18 Avr
    « Darthos » : « Je veux voir mes enfants grandir »

    « Darthos » : « Je veux voir mes enfants grandir »

    Une page se tournera dimanche pour Julien Darthevel. Pour la dernière fois, ce Normand de 39 ans, originaire d’Avranches, dirigera l’UST face à Guéret. Sans bruit, il passera le témoin à Franck Cohen, son adjoint. Après vingt ans de bons et loyaux services, « Darthos », comme l’avait surnommé son ami Yann Labrit, coupera avec le rugby. Sans la moindre amertume. «  Quand tu arrêtes ta carrière de joueur, tu passes de l’autre côté de la ligne blanche, avoue-t-il Cette fois, je vais sauter par dessus la barrière. » Jolie formule. Nul doute toutefois que Julien aura un petit pincement au cœur, mais comme il a choisi de prendre sa retraite sportive, il le vivra bien. Avant de tirer le rideau, Darthevel a accepté de se raconter. Morceaux choisis.

  • 16 Avr
    Sept dames au service de l’UST

    Sept dames au service de l’UST

    Tous les dimanches, elles sont là. Dès midi. Toujours souriantes et disponibles.

    A l’espace partenaires, situé au dessus du club house, elles se multiplient pour que tout le monde soit servi en temps et en heure, que les plats arrivent chaud et que les bouteilles de vin viennent étancher votre soif. Le nombre de couverts ne les affolent pas. 180 pour Chinon, Poitiers, et Blois.
    A chaque fin de repas d’avant match, Dominique Ledoux, micro en main, y va de son petit couplet pour les remercier de leur gentillesse et de leur disponibilité. A notre tour, nous avons pensé qu’il était venu le moment de leur rendre hommage par un article et une photo sur le site du club. Tant pis si leur modestie en souffre.
    Nous avons voulu mettre en avant Maria, présente depuis trois ans et ses copines Adelaïde, Anne, Fadila, Marion, Maylis et Zohra. Ces sept dames sont là pour vous servir.
    Depuis le début de la saison, elles se faufilent entre les tables pour vous amener piperade, cassoulet, blanquette de veau, gigot bitume, choucroute ou encore tripoux. Dimanche, pour Pâques, en avant première, nous pouvons vous annoncer que ce sera paleron de bœuf braisé.

    Alors, pour l’occasion, réservez leur ovation monstre pour dimanche. Elles le méritent amplement.

    Bertrand Bourgeault

     

     

  • 16 Avr
    Lakafia  explique le renouveau des Bleus

    Lakafia  explique le renouveau des Bleus

    Membre à part entière de l’équipe de France à 7, Pierre Gilles Lakafia, actuellement blessé, a dû renoncer à la tournée asiatique. Resté se soigner en Touraine chez son ami Thomas Soulié, il n’est pas surpris des places de finaliste obtenues à Vancouver, puis à Hong Kong et, enfin, de la neuvième place, ce dernier week-end, au tournoi de Singapour, après la victoire devant l’Ecosse (22-19). Premier supporter des Bleus, Lakafia explique les raisons de cette métamorphose et évoque son avenir et ses ambitions. Morceaux choisis.

  • 10 Avr
    Cohen : « Il y a des comportements qui me dérangent… »

    Cohen : « Il y a des comportements qui me dérangent… »

     

    A la suite du nouveau rendez-vous raté de la Châtre, où l’UST a sans doute vu s’éloigner définitivement les 32e de finale, après sa défaite (23-14), c’est la morosité générale dans le camp tourangeau. A l’image de Franck Cohen, qui a été nommé entraîneur pour la saison prochaine à la suite de la prise de recul de Julien Darthevel, le staff se pose des questions.

  • 09 Avr
    Gujan ou Surgères en 32e pour la réserve

    Gujan ou Surgères en 32e pour la réserve

    La réserve de l’UST poursuit son brillant parcours en championnat. Dimanche, les protégés de Matthieu Coulon et de Christophe Courtillé n’ont pas fait de détail, en s’imposant largement à la Châtre (33-12), après avoir mené (12-5) à la mi-temps. La B a inscrit cinq essais par Benjamin Sheridan (2), Guillaume Caille (2) et Denis Quentin. Caille, en ajoutant quatre transformations, sera le meilleur réalisateur de la rencontre avec 18 points à son actif.

  • 09 Avr
    L’oeil de Jean Claude Morice:« Il n’y a eu aucune révolte ! »

    L’oeil de Jean Claude Morice:« Il n’y a eu aucune révolte ! »

    Membre d’honneur de l’UST, Jean Claude Morice était l’invité du club de la Châtre, dimanche pour la venue de Tours dans l’Indre. Accompagné d’Alain Villepontoux, président de Saint Pierre, mais aussi ancien joueur et dirigeant de l’UST, Bobby était venu pour supporter l’UST. Très triste après la défaite des Tourangeaux (23-14), l’ancien troisième nous livre ses impressions.

  • 06 Avr
    Objectif de Tours: finir en beauté !

    Objectif de Tours: finir en beauté !

     

    Après la désillusion engendrée par la défaite face à Blois (21-17), voici quinze jours à Tonnellé, l’UST n’a plus qu’une idée en tête, terminer sur une bonne note en prenant du plaisir et un maximum de points. Cela passe par un succès à la Châtre, puis un dernier devant Guéret, le 21 avril.

  • 26 Mar
    L’oeil de Pierre Gilles Lakafia :  « J’ai du mal à digérer… »

    L’oeil de Pierre Gilles Lakafia : « J’ai du mal à digérer… »

    Des soucis à une cheville ont obligé Pierre Gilles Lakafia à quitter momentanément Marcoussis et l’équipe de France à 7, qui prépare les Tournois de Hong Kong et de Singapour. Au repos en famille du côté de Savonnières, Lakafia en a profité pour répondre favorablement à l’invitation de l’UST , son club formateur. Dimanche, avant de déjeuner avec les partenaires et d’assister au derby face à Blois, il a remis les maillots aux joueurs de l’équipe première, chez l’ami Mickaël à la Brasserie le Botanique, avant d’offrir au président Benoît Sebillet un maillot frappé du coq. En présence également de Franck Cohen, l’entraîneur adjoint (à dr), ainsi que Andrea et Juliette, qui jouent en U12.

    « Je suis très ému et très sensible d’avoir été choisi pour cette cérémonie, admettait Lakafia. Cette initiative me touche. Je n’oublie pas d’où je viens. Si, aujourd’hui, je porte le maillot de l’équipe de France, c’est grâce à l’UST, mon club formateur et à mes premiers éducateurs. Encore merci à tous. »

    Vers 16h45, après avoir longtemps poussé en tribune derrière l’UST et fait de nombreux selfies avec les gamins, Lakafia livrait son sentiment sur la défaite des Tourangeaux:

    « Je suis triste et déçu. Sincèrement, j’ai du mal à digérer. J’étais venu pour soutenir Tours. Ca reste mon club. En première mi-temps, ils ont dominé, sans parvenir à concrétiser leurs temps forts. Blois n’a pas eu beaucoup de ballons, mais ils ont su marquer au bon moment. Distancé, Tours a su revenir. C’était vraiment un match prenant, j’ai cru qu’ils allaient arracher la victoire, car les Blésois étaient morts. Les pertes de ballons dans les rucks ont coûté le match à Tours. Ils peuvent nourrir des regrets. »

    Bertrand Bourgeault

1 2 3 4 15