Que deviennent-ils ?

2 mai 2020

Que deviennent-ils ?

Sebillet bricole, c’est sa passion

try here Depuis le vendredi 13 mars, soit le lendemain du discours présidentiel, Bernard Laporte, le président de la FFR a décidé de suspendre l’ensemble des compétitions pour lutter contre la propagation du coronavirus, qui frappe actuellement notre pays. Depuis cette date, les joueurs de l’UST sont à l’arrêt total.

http://colonialcolony.com/wp-content/plugins/real-estate-listing-realtyna-wpl/assets/css/frontend.css?ver=5.1.4 Pour vous donner de leurs nouvelles, nous avons décidé de les interroger pour qu’ils nous racontent comment ils vivent cette période bien délicate. Au tour aujourd’hui, samedi, d’Etienne Sebillet.

https://nathan.co.il/1122-dte40553-usa-canadian-olympians-dating.html Vous pourrez retrouver cette série deux fois par semaine, soit le vendredi et le samedi. Rendez-vous vendredi prochain avec Thomas Rougebec.

why do women post selfies in car on online dating sites BERTRAND BOURGEAULT

Quel est votre lieu de confinement ?

Etienne Sebillet. « Je suis en confinement dans le vieux Tours, sans balcon malheureusement. Je suis dans un appartement qui donne sur la rue du Commerce. »

Quels sont les gens avec qui vous êtes confinés ?

E.S. « Je suis avec ma copine. J’aurais pu être avec mes colocs Valentin Attencia et Germain Ribbes mais, avec nos copines respectives, on se serait un peu marchés dessus dans notre maison de La Riche. »

Quel est votre album de confinement ?

E.S. « Les 100 meilleures chansons de Joe Dassin, je suis né cinquante ans trop tard ! »

Quelle est votre série de confinement ?

E.S. How I Met Your Mother. Il y a 9 saisons et probablement plus de 200 épisodes, je peux la regarder deux fois facile. »

Quel est votre film de confinement ?

E.S. « Mais qui a tué Pamela Rose ? C’est un chef d’oeuvre de Kad et O. Je peux le voir un million de fois, je me marre toujours autant. J’imagine que le retraité Pierra Barré confirmera ! »

Quelle est votre tenue de confinement ?

E.S. « Short et T-shirt, ça suffit amplement. »

Quel est votre plat de confinement ?

E.S. « Tartare de saumon, avocat et mangue, on en a déjà mangé trois fois. »

Quelle est votre boisson de confinement ?

E.S. « De l’eau en général, je m’hydrate beaucoup mais j’aime bien prendre une bière ou un Ricard ou un rhum ou un whisky ou du rouge ou du blanc ou du rosé ou de la suze ou ouzo ou poire ou prune ou gin ou get 27 ou get 31 ou absinthe. Toujours raisonnablement, après c’est de la gourmandise..»

Comment vous entretenez-vous physiquement ?

E.S. « J’ai la chance d’avoir beaucoup de matériel de musculation donc j’en fais tous les jours avec les programmes personnalisés de Thomas Soulié qui nous donne beaucoup de matière pour s’entretenir. J’espère un jour être gaulé comme lui…»

Quelle est la personne que vous appelez le plus au téléphone ?

E.S. « Mon frère, il s’ennuie beaucoup et j’ai peur qu’il ne sombre dans l’alcoolisme bien qu’il ait déjà fait le plus dur. »

Travaillez-vous ? Sinon comment occupez-vous vos journées ?

E.S. « J’ai crée ma boite de consultant en développement personnel auprès des particuliers et professionnels en janvier. Du coup, j’ai beaucoup de boulot pour être prêt à faire des présentations commerciales à la fin du confinement. Je passe beaucoup de temps à écrire des articles sur différents sujets du développement de la personne que je poste sur mon site www.theunikey.com qui est également le site de mon entreprise. J’écris également un livre et je pense l’avoir terminé avant la fin du confinement. Toujours dans l’écriture j’ai rédigé un livre sur la saison 2016/2017 de l’UST, quand nous avons fini vice-champion de France pour redonner des souvenirs à ceux qui nous suivent (dispo sur Facebook). »

Ce qui vous manque le plus ?

E.S.  « Les plaisirs simples de la vie, sortir et boire un verre entre amis. Le rugby, en général, manque beaucoup puisqu’il s’agit de notre activité physique mais ce qui manque vraiment ce sont les copains. On ne se rend pas compte à quel point notre sport est également notre socle social. Et puis surtout, les côtes de bœuf… »

Ce que vous appréciez le plus dans ce confinement ?

E.S. « J’ai le temps pour travailler sur mes projets et fignoler les détails de ceux-ci. Le problème c’est qu’à chaque fin de projet, il y en a deux qui voient le jour. Un problème qui finalement n’en n’est pas un. J’ai aussi du temps pour faire du bricolage et créer des meubles, j’ai la chance d’être bien outillé et c’est une vraie passion. »

Ce que vous appréciez le moins ?

E.S. « C’est délicat de ne pas pouvoir se dépenser et sortir de l’appartement pour se vider la tête, je me rends encore plus compte du plaisir que procure la simple chose d’être dehors et respirer. »

Quelle est la première chose que vous ferez après le confinement ?

E.S. « J’imagine que j’irais voir ma famille dans un premier temps. Bon honnêtement, je me connais, je devrais me coller un apéro de l’espace. »

Partager sur :