Rougebec : "C'est le mois de vérité"

15 février 2020

Rougebec : « C’est le mois de vérité »

Après une coupure de quinze jours sans jouer, l’UST se déplace dimanche à Trignac, avant d’enchaîner par la réception du Stade Poitevin dans une semaine à Tonnellé et le court voyage à Chinon, le samedi suivant. Fin février, les poulains de Franck Cohen sauront s’ils peuvent viser ou non la première place de la poule. L’enjeu est d’importance.

Thomas Rougebec n’a pas pour habitude de mâcher ses mots. Quand on évoque ce bloc de trois rencontres, le capitaine tourangeau ne se dérobe pas. « C’est le mois de vérité, affirme-t-il. Il faut s’en persuader. Nous sommes attendus, c’est certain, ce ne sera pas facile, mais il faudra répondre présents. Personnellement, je suis un compétiteur dans l’âme, je prend les matches les uns après les autres. Toutefois, si vous me demandez notre plan de route, je vous répondrai sans détour que je table sur trois victoires. C’est l’objectif. Pour moi, ces trois matches représente le tournant de la saison. En résumé, c’est un peu le bloc du sacrifice. Si nous faisons les efforts dans la semaine pour bien se préparer, si, sur le terrain, nous mettons les ingrédients nécessaires pour l’emporter, alors, à la sortie, l’horizon peut se dégager et on pourra envisager la suite de la saison avec sérénité. Si, en revanche, nous chutons, çà risque de devenir compliqué. Tout le monde connaît les données du problème. A nous de mouiller le maillot et de poursuivre sur notre lancée. »

Rougebec n’a pas tort. Le pilier de l’UST, exemplaire depuis cinq mois, entend enchaîner. Victorieux à Fougères (71-33), à Plouzané (34-15), puis devant Saint Nazaire (33-15), Tours a non seulement séduit par la qualité du rugby proposé, mais encore s’est rapproché de ses rivaux directs, reprenant cinq points à la Baule et réalisant un parcours identique à celui de Poitiers.

Après trois résultats probants, tous les espoirs sont donc permis aux protégés de Benoît Sebillet.

Méfiance toutefois, car le premier obstacle proposé, Trignac constitue un adversaire redoutable. A l’aller, les Briérons, distancés un moment (25-8), étaient parvenus à refaire surface dans le dernier quart d’heure, pour ne s’incliner que 25-18 et à priver l’UST du bonus offensif. « Il savent recevoir, prévient Thomas Rougebec. Ils ne sont pas quatrièmes par hasard. Ce sont des guerriers. Il faudra s’en souvenir. Jamais, ils ne renoncent. Incontestablement, ce sera un test. » Face à un adversaire, qui n’a connu qu’une seule défaite sur son terrain face à La Baule (24-17), empochant par ailleurs six succès, allant même jusqu’à infliger un cuisant revers (39-0) à nos amis chinonais, le combat s’annonce très rude, d’autant que des pépins de dernière minute sont encore venus compliquer la donne.

A l’absence déjà prévue de Paul Lebrault, touché à la cuisse devant Saint Nazaire, sont venues s’ajouter celles de Thomas Soulié, en délicatesse avec son épaule et de Bastien Biet, blessé au genou lors du dernier entraînement. Trop pris par ses obligations professionnelles, Jean Baptiste Lépine n’a pu s’entraîner et ne sera pas du voyage. C’est donc toute la 3e ligne qui manquera à l’appel. Derrière Rémy Perchais, incertain a dû renoncer tout comme Robin Ledoux.

« Vu le parcours de Trignac, gagner chez eux constituerait un véritable exploit, prétend Franck Cohen. Ils ont fait le nul à Poitiers (20-20) et cédé sur la fin à La Baule (25-24). Il va falloir être capables de livrer un match d’hommes et être solidaires. Avec vraisemblablement des conditions climatiques défavorables. Nous allons voir si nous sommes capables de nous surpasser. »

Malgré ces coups durs en cascade, Thomas Rougebec se veut optimiste. « Nous allons réellement voir ce que nous valons face à un adversaire de valeur, estime le capitaine tourangeau. A nous d’être acteurs et pas spectateurs. Il sera important de prendre la direction des opérations. A nous d’être sur la continuité de ce que nous avons montré depuis début janvier, de sortir des ballons propres, d’envoyer du jeu et d’écarter au large. Si nous restons fidèles à notre plan de jeu, nous avons les moyens de les mettre en difficulté. Et puis, n’oublions pas que ces trois matches peuvent sceller notre avenir. »

 

  BERTRAND BOURGEAULT

 

Trignac – Tours, dimanche 15 heures au stade Lesvières. Arbitre Ronan Danielou (Ligue de Bretagne).

Tours. 15. Lacroix – 14. Labergère, 13. Pionneau, 12. Balmens, 11. Etamé – (o) 10. Rivière, (m) 9. Denormandie – 7. Taylor, 8. Guillemet, 6. Breil – 5. Diarra, 4. Girardeau – 3. Ribbes, 2. Ravilly, 1. Rougebec (cap). Remplaçants : 16. E. Sebillet, 17. Grelle, 18. Guyou, 19. Raguin, 20. Blanchard, 21. Mouapi, 22. Mery. Entraîneurs : Cohen et Velez.

 

Quinzième journée(dimanche 15 heures)

Angers – Fougères

Le Mans – Saint Malo

La Baule – Auray

Plouzané – Chinon

Trignac – Tours

Poitiers – Saint Nazaire

 

Classement. 1. Poitiers 57 pts ; 2. La Baule et Tours 54 pts ; 4. Trignac 46 ; 5. Saint Nazaire 43 ; 6. Chinon 36 ; 7. Saint Malo 33 ; 8. Auray 27 ; 9. Plouzané 21 ; 10. Angers 16 ; 11. Le Mans 13 ; 12. Fougères 5.

Mise à jour. Auray – Saint Nazaire : 14-8.

Prochaine journée (dimanche 23 février) : Fougères – Le Mans, Saint Malo – La Baule, Auray – Plouzané, Chinon – Trignac, Saint Nazaire – Angers et Tours – Poitiers.

 

L’équipe réserve, de son côté, jouera en lever de rideau. A noter qu’en match en retard Saint Nazaire a écrasé Auray (51-0), reprenant du même coup la première place à l’UST.

Pour affronter Trignac, Courtillé et Bonnefoy ont retenu : 15. Caillé – 14. Masi, 13. Madic, 12. Guerche (cap), 11. Barthélémy – (o) 10. Giffard, (m) 9. Mery – 7. Augier, 8. Guerineau, 6. Ronceret – 5. Thibault, 4. Kellogg – 3. Royer, 2. Attencia, 1. Chartrin. Remplaçants : 16. Berthaud, 17. Gabory, 18. Launay, 19. Ksoureli, 20. Monnereau, 21. Denis, 22. Donneau. Entraîneurs : Courtille et Bonnefoy.

Partager sur :