Lebrault, retour gagnant

9 septembre 2019

Lebrault, retour gagnant

Après une saison à Orléans, Paul Lebrault est revenu au bercail. Pour ses retrouvailles avec son club de cœur, l’arrière tourangeau a tenu un rôle prépondérant dans le prometteur succès de l’UST face aux Espoirs du Stade Niortais (38-26), dimanche à Tonnellé.

Il lui aura fallu 4’21  » très exactement pour signer son premier essai de la saison. Alors que les Niortais mettaient la pression d’entrée, Lebrault flairait l’interception. Au prix d’une course folle, il filait dans l’en-but. Théo Bonnefoy transformait. Face à une équipe évoluant deux niveaux au dessus, l’UST était lancée sur de bons rails (7-0).

Menant au score, les Tourangeaux feront la course en tête de bout en bout, en développant en prime un jeu très attractif. Lebrault, très incisif, récidivera dès la reprise. Il sera en fait dans tous les bons coups, tant en attaque qu’en défense. Tout comme Thomas Soulié, impeccable en numéro 8 et Théo Bonnefoy, dont le pied et la présence au centre, rassurent les lignes arrières.

Autant dire qu’à une semaine de l’ouverture du championnat contre Fougères, les coéquipiers de Thomas Rougebec ont rendu une copie très encourageante. Pourtant, Franck Cohen redoutait un peu cette confrontation. « Le contenu m’importera plus que le résultat », confiait-il avant la partie. Quatre vingt minutes plus tard, l’entraîneur tourangeau était comblé. « Le résultat est souvent la conséquence des ingrédients que l’on y met, soulignait-il avec un sourire radieux. Nous avons été très propres en conquête et en défense malgré le rythme imposé par les Niortais. Très solidaires aussi. En réussissant notamment à mettre notre jeu en place, même si nous avons marqué sur des ballons de récupération. »

Même si la victoire un peu inattendue était au bout de cette première sortie à Tonnellé, le duo d’entraîneurs gardait les pieds sur terre. « Il faut rester humbles et se concentrer sur la réception de Fougères, martèlait Cohen, pour sortir un gros match. »

Très heureux de fouler de nouveau la pelouse de Tonnellé, Sébastien Velez soulignait la prestation défensive. « Quand chacun se sacrifie pour le groupe, c’est plus facile de défendre, soulignait l’ancien deuxième ligne. Personne n’a triché. Même si on a perdu le fil du match avec les nombreux changements, c’est très très intéressant. Un groupe est en train de naître. » A ce jeu, Bastien Biet, comme d’habitude, n’a pas donné sa part au chien.

Pour cette première sortie à la maison, les Tourangeaux ont donc redonné le sourire à leurs supporters. Ceux-ci ont vu du jeu, avec dix essais à la clef, et beaucoup d’enthousiasme. Pour ne rien gâcher, sur le pré, « les joueurs ont pris beaucoup de plaisir », comme l’avouait John Kellogg, l’auteur du deuxième essai. D’évidence, un vent nouveau semble souffler sur Tonnellé. Attendons confirmation…

BERTRAND BOURGEAULT

TOURS – NIORT (Espoirs) : 38-26 ( 24-7).

Tours : six essais de Lebrault (5e et 42e), Kellogg (24e), Perchais (37e), Labergère (40e), Scicluna (74e). Quatre transformations de Bonnefoy (5e et 40e) et Ruiz (42e et 74e).

Niort : quatre essais de Drean (33e), collectif (55e), Maudret (62e) et Buch (78e). Trois transformations de Rassinouk (33e, 55e, 78e).

Evolution du score : 7-0, 12-0, 12-7, 17-7, 24-7, mi-temps, 31-7, 31-14, 31-19, 38-19, 38-26.

TOURS. Lebrault – Labergère, Mouapi, Bonnefoy, Perchais – (o) R. Ledoux, (m) Denormandie – Kellogg, Soulié, Biet – Lépine, Diarra – Ribbes, Gabory, Rougebec (cap).

Sont entrés en jeu : Ravilly, Chartrin, Ksoureli, Scicluna, Raguin, Tirmarche, Méry, Giffard, Ruiz, Balmens, Pionneau. Entraîneurs : Cohen et Velez.

La réserve de l’UST, encore incomplète, s’est inclinée devant Saint Pierre (18-17). Avec trois essais, 1 de pénalité et 2 essais d’Etamé. « Nous avons connu des soucis en touche et commis trop de fautes, déplorait Christophe Courtillé, l’entraîneur. Trente pénalités, c’est beaucoup trop. Il va falloir redevenir plus disciplinés. Côté positif, les joueurs ont affiché énormément d’envie. »

Partager sur :