Cohen : « Il y a des comportements qui me dérangent... »

10 avril 2019

Cohen : « Il y a des comportements qui me dérangent… »

 

where to buy Pregabalin online A la suite du nouveau rendez-vous raté de la Châtre, où l’UST a sans doute vu s’éloigner définitivement les 32e de finale, après sa défaite (23-14), c’est la morosité générale dans le camp tourangeau. A l’image de Franck Cohen, qui a été nommé entraîneur pour la saison prochaine à la suite de la prise de recul de Julien Darthevel, le staff se pose des questions.

« Avant tout, je tiens à rendre hommage à l’équipe de la Châtre. Ils ont été meilleurs que nous. Ils ont réussi à mettre de la vitesse, de l’alternance, du volume au jeu, avec pas mal d’efficacité au niveau des lignes arrières. Tout ce que nous avons été incapables de faire. Ils sont su gagner un match en nous gratifiant d’un beau rugby. C’est bien pour notre sport. Après, c’est malheureux pour nous… »

Après ce nouveau camouflet, Franck Cohen, l’entraîneur adjoint de l’UST, se veut fair play. Pourtant, très vite, il a du mal à garder son calme. On le sent abattu et très amer.

« Nous ne méritons pas de l’emporter. Nous n’avons pas mis les ingrédients nécessaires pour l’emporter. Nous avons manqué d’orgueil, de fierté, d’honneur. Il n’y a eu aucune révolte, comme nous avions su en avoir durant l’hiver. Nous avons été défaillants en touche, nous perdons quinze à vingt ballons sur des en-avants. Nous avons été trop approximatifs. » Au fil de la conversation, Cohen hausse le ton et s’interroge. « On marque une pénalité et derrière on prend un essai de 80m, ce n’est pas possible. Ils ont le droit d’être bons, mais nous, on manque de combativité et de détermination. A part Bastien (Biet), Thomas (Balmens) et Charles (Taylor), qui

n’ont rien à se reprocher, les autres n’ont pas mis l’investissement nécessaire. C’est insuffisant. Par ailleurs, j’ai vu des attitudes et des comportements, qui me dérangent (…). Certains ont perdu des points dimanche. Je vais avoir des discussions les yeux dans les yeux, je veux des explications. »

http://infinitegrfx.com/wall-murals-2/ Place aux jeunes

Après ce naufrage collectif et avant la venue de Guéret, le 24 avril, à Tonnellé, Franck Cohen, le futur entraîneur, durcit son discours. «  Nous avons déjà perdu une fois à domicile contre Blois. Pour (sans doute) le dernier match de la saison, nous nous devons de montrer un autre visage.

Pour le club, pour les partenaires, pour les bénévoles, pour les jeunes de l’école de rugby, pas question de lâcher. Il faut gagner à tout prix. Avec Julien (Darthevel), nous aurons des discussions franches. Ceux qui ne seront pas prêts à se défoncer seront écartés et resteront sur la touche. Ils laisseront la place aux jeunes… »

free friend dating sites Un entraîneur n’est pas un magicien

Cohen sait qu’en coulisse ou sur les réseaux sociaux les critiques fusent déjà. Du style. « On ne reconnaît plus l’UST » ou « une saison à oublier ». Ils les admet, tout en apportant certaines précisions. « Il ne faut pas oublier que nous avons évolué toute la saison avec un seul numéro 9 et sans buteur. On peut parfois masquer un manque de compétence par un sursaut d’agressivité, mais sur toute une saison, c’est impossible. Un entraîneur n’est pas un magicien. D’un dauphin, on n’en fait pas un requin. Maintenant, il faut construire pour que l’année prochaine, nous reprenions du plaisir et que l’UST redevienne une bonne équipe de Fédérale 3. »

La suite et une possible qualification pour les 32e de finale, Cohen, vu le contexte, n’ose l’envisager. Et pourtant, Tours possède encore une infime chance de prolonger sa saison. A la condition d’empocher une victoire bonifiée devant Guéret. Dans ce cas, l’UST, avec 59 pts devancerait les Creusois. D’ores et déjà, sept meilleurs cinquièmes de poule sont connus : Domont 68 pts, Véore 65, Barbezieux 62 (un match en moins), Uzerche 62, Pezenas, Couches 61 et Jacou 60.

Tours resterait sous la menace du Massif Central 54 (poule 2), qui recevra Clamart et, surtout,

de Saint Marcel Isle Abeau 57 (poule 3), qui se déplacera à Andrezieux. Si le miracle se produisait, l’UST, dernier qualifié, hériterait de Courbevoie, numéro un national. Il est permis de rêver…

top ten free dating apps 2019 Bertrand Bourgeault

LA CHÂTRE – TOURS : 23-14 (10-6)

Arbitre Pierre Lonchambon. Spectateurs : 800.

La Châtre : trois essais de Ballereau (8e), Fromonot (49e) et Raffault (63e). Deux pénalités (40e, 55e) et une tranformation de Villatte.

Tours : un essai de Boucavel (80e). Trois pénalités de Lacroix (4e, 32e, 48e).

Carton jaune. Tours : Biet (25e), Labergère (68e).

Evolution du score : 0-3, 7-3, 7-6, 10-6, mi-temps, 10-9, 15-9, 18-9, 23-9, 23-14.

Tours. Lacroix – Labergère, Pionneau, Balmens, Etamé (Perchais, 60e) – (o) Blanchard (Guerche, 45e), (m) Denormandie – Breil (Lépine, 60e), Pelletier (Kellogg, 20e), Biet – Girardeau, Taylor – Grelle (Boucavel, 45e), Coûté (Ribbes, 45e), Rougebec (cap). Entraîneurs : Darthevel et Cohen.

La 21e journée

La Châtre – Tours 23-14

Blois – Riom 54-3

Vierzon – Montluçon 12-39

Guéret – La Couronne 54-3

Chinon – Nontron 29-22

Poitiers – Issoudun 34-6

Classement. 1. Poitiers 82 pts ; 2. Riom 71 ; 3. Nontron 69 ; 4. Blois 63 ; 5. Guéret 59 ; 6. Tours 54 ; 7. Chinon 54 ; 8. Issoudun 44 ; 9. La Châtre 40 ; 10. Montluçon 37 ; 11. La Couronne 14 ; 12. Vierzon 12.

Dernière journée (21 avril) : Tours – Guéret, Riom – La Châtre, Nontron – Blois, Issoudun – Chinon, Montluçon – Poitiers, La Couronne – Vierzon .

Partager sur :