L'UST a mal géré l'événement

25 mars 2019

L’UST a mal géré l’événement

http://dayspawellness.com/shop/?product_view=list En s’inclinant devant Blois (21-17), après avoir mené (10-3) au repos, les Tourangeaux, trop attentistes, ont compromis leurs chances de qualification pour les phases finales. Rien n’est fini, mais cela paraît désormais bien mal engagé…

Tonnellé n’est plus une forteresse imprenable. Jusqu’à présent, les Tourangeaux étaient invaincus cette saison sur leur pelouse. Seul la Châtre était parvenu à décrocher le nul (13-13). Les Blésois ont fait mieux. Ils sont venus s’imposer (21-17), après avoir déjà triomphé (24-14) lors du match aller. Pour les Tourangeaux, c’est la douche froide…Les absences pour blessures de Thomas Soulié, Robin Ledoux et Pierre Alexandre Barré ont sans doute pesé, mais n’expliquent pas tout.

Après la douche, Thomas Rougebec ne cachait pas son immense déception.

can you buy neurontin over the counter Rougebec : « Nous payons nos erreurs »

« C’est une bonne claque, pestait le capitaine tourangeau très affecté. J’ai pris la parole pour dire que malheureusement, nous faisons encore partie des équipes en apprentissage. Nous avons très mal géré ce genre de match couperet. J’ai demandé à mes coéquipiers de se remettre en question car je ne crois pas au hasard. Il n’a pas sa place dans la vie et encore moins en sport. L’heure est venue de se poser les vraies questions. Nous payons nos erreurs. A nous de savoir se regarder dans la glace pour pouvoir repartir. Il ne faut pas que cette défaite n’ait qu’un aspect négatif. Mardi, on se retrouvera pour l’entraînement, avec la volonté d’aller chercher dix points. »

Rougebec ne décolérait pas. « Je redoutais ce match, je savais que Blois nous poserait des problèmes. J’avais raison… » Dans l’intimité du vestiaire, Rougebec s’est excusé auprès de son président pour la piètre copie rendue. « Nous n’avons pas livré la prestation que nous devions. Une équipe qui ambitionne de terminer dans les quatre premiers doit imposer son plan de jeu et sa façon de vouloir déplacer le ballon. Or, aujourd’hui, nous avons montré le visage d’une équipe à réaction. »

like this Cohen : « Nous avons joué petit bras… »

L’entraîneur adjoint Franck Cohen, lui aussi très amer, a préféré fuir le vestiaire. Restant seul au bord du terrain dans la cabine des coachs, à ruminer, alors que Tonnellé se vidait. Son discours est identique à celui de Rougebec. « Nous avons joué petit bras avec le frein à main. Nous laissons échapper trop de points, nous encaissons un essai entaché de hors jeu, mais au delà du résultat, c’est le contenu qui me gêne. Nous ne nous mettons pas dans la peau de garçons, qui vont décider. Dans le combat, nous sommes présents, mais il en faut plus. Il faut être capables de répéter ce que nous travaillons à l’entraînement. Nous l’avons fait par bribes, en inscrivant deux essais. Je suis déçu pour nos joueurs. Nous leur avions demandé de jouer sur les extérieurs, nous n’avons jamais voulu changer de zones et y aller, préférant nous rassurer sur des crochets intérieurs. C’est décevant. Nous avions les moyens de l’emporter, mais il faut se libérer et oser. Pour cela, il faut être en confiance. Nous n’avons pas mis les ingrédients suffisants. Nous avons été trop minimalistes. »

content Et pourtant, Tours menait au repos

Que retenir de ce derby entre deux formations très proches l’une de l’autre ? Que Blois a su axer son jeu sur ses points forts, à savoir le jeu d’avants et les groupés pénétrants. C’était prévu et l’UST a bien contrecarré les plans des Loir et Chériens pendant quarante minutes seulement.

Que l’UST, sans doute paralysé par l’enjeu, est retombé dans ses travers de début de saison en péchant par un jeu trop restreint et, en refusant de jouer sur les extérieurs. N’utilisant jamais la puissance d’un ailier aussi puissant qu’Etamé, qui se morfond sur son aile. Comme en plus, les buteurs n’étaient pas en réussite, Tours, mené au score (3-0, 17e), suite à une pénalité d’Onestas, parvenait toutefois à virer en tête suite à deux essais inscrits avant les citrons.

Sur une pénaltouche, Girardeau en premier sauteur expédiait Gabory en terre promise, avant que Labergère ne double la mise (10-3, 42e). Da ns les travées, on pensait à juste titre que Tours avait fait le plus dur. ..

Tours tombe de haut

Malheureusement, tout devait basculer, en deux minutes cauchemardesques, dès la reprise. Blois s’enhardissait et sortait de sa coquille. La première cocotte (48e) était payante. Tours se mettait à la faute. C’était la double peine. Essai de pénalité (48e) et biscotte pour Girardeau (10-3, 48e). Puis Vidal lançait une action grand champ de toute beauté, qui s’achevait par un essai en coin de l’ailier Ardouin (15-10, 50e), malheureusement entachée d’un en-avant flagrant, que l’arbitre ne voyait pas. Tours, sonné, se retrouvait dans les cordes. Onestas enfonçait le clou en passant deux pénalités (21-10, 66e). Les Tourangeaux venaient d’encaisser un cinglant 18 à 0.

Thomas Rougebec et Bastien Biet sonnaient la révolte. Les Tourangeaux réagissaient. Le dernier quart d’heure était totalement à leur avantage. Ils obtenaient à leur tour un essai de pénalité (21-17). L’espoir renaissait. Trop tard, on en restait là. Blois jubilait et Tours ne pouvait que constater les dégâts.

Bertrand Bourgeault

TOURS – BLOIS : 17-21 (10-3).

Arbitre M. Perez Ybarzabal (Côte d’Argent). Spectateurs : 1000.

Tours : trois essais de Gabory (33e), Labergère (40+2), pénalité (69e).

Blois : deux essais de pénalité (48e), Ardouin (50e). Trois pénalités (17e, 58e, 66e) d’Onestas.

Carton blanc. Tours : Girardeau (48e). Blois : Gallet (39e).

Evolution du score : 0-3, 5-3, 10-3, mi-temps, 10-10, 10-15, 10-18, 10-21, 17-21.

Tours. Lacroix – Etamé (Perchais, 74e), Pionneau, Balmens, Labergère – (o) Giffard (Guerche, 59e), (m) Denormandie – Pelletier, Lépine (Breil, 59e), Biet – Girardeau (Faye, 62e), Taylor – Grelle (Boucavel, 62e), Gabory (Coûté, 67e), Rougebec (cap). Entraîneurs : Darthevel et Cohen.

La réserve à sa main

Les protégés de Matthieu Coulon et de Christophe Courtillé se sont imposés (19-0), après avoir mené (7-0) à la mi-temps. Alexandre Veauvy, Anthonin Thibaut et Benjamin Manteau ont inscrit chacun un essai et Jonathan Donneau a ajouté une transformation.

La 20e journée

Riom – Chinon 70-11

Nontron – Poitiers 22-18

Issoudun – Vierzon 50-12

La Couronne – Montluçon 20-26

Tours – Blois 17-21

Guéret – La Châtre 32-27

Classement. 1. Poitiers 77 pts; 2. Riom 70; 3. Nontron 68; 4. Blois 59; 5. Guéret 54 ; 6. Tours 54; 7. Chinon 50; 8. Issoudun 44; 9. La Châtre 36; 10. Montluçon 32; 11. La Couronne 14; 12. Vierzon 12.

Prochaine journée (7 avril) : La Châtre – Tours, Guéret – La Couronne, Blois – Riom, Chinon – Nontron, Poitiers – Issoudun, Vierzon – Montluçon.

Partager sur :