Tours s'enfonce et vire à la 7ème place...

11 décembre 2018

Tours s’enfonce et vire à la 7ème place…

visit this web-site Pour n’avoir joué qu’une seule mi-temps à Guéret, l’UST se fait punir et s’incline (20-19), après avoir failli arracher la victoire à l’ultime seconde…

Après d’interminables arrêts de jeu, les Tourangeaux remontent tout le terrain. Le tableau indique 20 à 19 pour Guéret. Le suspense est à son comble. Tout reste possible. Sur un ultime groupé pénétrant, les « orange et bleu » pensent avoir inscrit l’essai de la gagne. Malheureusement, Monsieur Laremine en décide autrement. Un énorme sentiment d’injustice habite alors Thomas Rougebec et les siens.

Vol manifeste, arbitrage à la maison…Quand on perd d’un point à l’extérieur, toutes les explications peuvent être avancées. Franck Cohen, l’entraîneur adjoint, refuse d’accuser l’arbitre et de crier au scandale.

«  Après une première mi-temps aussi soporifique, peste l’ancien Orléanais, on ne peut pas retenir uniquement cette dernière action. Tout juste peut-on admettre une énorme frustration. » On sent Cohen énervé, voire agacé par le comportement de ses joueurs. «  A l’entraînement, on leur file les clefs, avoue-t-il. En match, ils oublient tout ou presque. Lors des quarante premières minutes, nous n’avons rien montré. Manque d’agressivité, manque de détermination dans les gestes défensifs et offensifs. On leur donne encore des points à cause d’un jeu au pied déficient. »

buy neurontin online uk La peur de mal faire

Capitaine Rougebec le reconnaît. « On joue la première période avec le frein à main et avec la peur de mal faire. » Bastien Biet va plus loin et ne mache pas ses mots. « On manque d’envie, on joue à l’envers, on encaisse un essai casquette. » Résultat des courses, l’UST vire avec un retard de onze points (17-6). « Face à une équipe joueuse et réaliste, on leur a donné des munitions pour qu’ils scorent », déplore Julien Darthevel, l’entraîneur.

Inexistants en première mi-temps, les Tourangeaux prennent une sérieuse brassée aux vestiaires. « Pour la première fois de la saison, je suis monté dans les tours, souligne Cohen. Je les ai recadrés, en leur demandant de faire des choses simples, de jouer plus direct et, surtout, de prendre un peu de plaisir. »Du coup, la machine s’est enfin mise en route. « Soulié marque un superbe essai sur une attaque en première main, se félicite Darthevel et on revient dans la partie. »

http://paradiserassudr.com/178-dte99306-what-online-dating-sites-does-geary-friel-belong-too.html Réaction d’orgueil

Déchaînés, les Tourangeaux passent un cinglant seize à zéro à leurs adversaires et repassent devant avec la botte efficace de Denormandie (19-17, 57e) . « Les joueurs ont eu une réaction d’orgueil, çà me rassure, avance Cohen. C’est la preuve que lorsqu’ils se lâchent, ils sont capables de bien jouer. C’est paradoxal. Dans ce match, on a montré deux visages diamétralement opposés. Pendant quarante minutes, on livre sûrement notre plus mauvaise entame, avant d’enchaîner par notre meilleure mi-temps de la saison. »

Cette prestation en demie teinte laisse bien évidemment joueurs et entraîneurs sur leur faim. « Avec notre changement de statut, je sens le groupe un peu perdu. Nous leur gardons notre confiance, à condition qu’ils nous écoutent. Dans le futur, il est impératif d’être dans l’action et non la réaction. Il faut qu’on arrive à mettre l’adversaire à distance. Pour cela, il ne faut pas entrer sur le pré avec la peur de mal faire, c’est la meilleure façon de s’inhiber et de passer à côté. »

Dès lors, logique que la sanction soit tombée. La défaite d’un point (20-19) et la prise du bonus défensif ne console pas le solide guerrier Bastien Biet. « On venait chercher la victoire et ces trois points perdus risquent de coûter cher à la fin… »

Avec cinq succès, un nul et cinq défaites, l’UST affiche un bilan à l’équilibre très loin des ambitions du début de saison. Même si Barré, au centre, a apporté du dynamisme et une certaine densité, même si Girardeau, en deuxième ligne, se montre précieux, tout comme Boucavel en pilier, Tours est loin du compte. A preuve, il y a très longtemps que l’UST n’avait pas viré à mi-parcours aussi loin des ténors. Changement de statut oblige, reconnaît Cohen, voilà Tours à la septième place du classement. « On se qualifiera, clame toutefois le coach. J’en suis persuadé. » On ne demande qu’à croire au Père Noël, mais une sacrée remise en question s’mpose. Et cela commence dès dimanche lors de la venue de la Couronne.

look at more info         Bertrand Bourgeault

 

Guéret – Tours: 20-19 (17-6). Arbitre M. Laremine.

Guéret: deux essais de Guyot (11e), Lascout (19e). Deux pénalités (40e, 60e) et deux transformations de Delfourt.

Carton blanc: Nadiabolo (40e).

Tours: un essai de Soulié (49e). Quatre pénalités (10e, 43e, 46e, 57e) et une transformation (49e) de Denormandie.

Evolution du score: 0-3, 7-3, 14-3, 17-3, 17-6, mi-temps, 17-9, 17-16, 17-19, 20-19.

La 11e journée

  • Guéret – Tours                      20-19
  • La Châtre – Riom                 13-9
  • Chinon – Issoudun                30-25

23 décembre: Poitiers – Montluçon. 6 janvier: Blois – Nontron, Vierzon – La Couronne.

Classement. 1. Riom 41 pts; 2. Poitiers 38; 3. Nontron 34; 4. Chinon 29; 5. Blois 27; 6. Guéret 27; 7. Tours 27; 8. Issoudun 23, 9. Montluçon 23; 10. La Châtre 15; 11. La Couronne 10; 12. Vierzon 8.

Prochaine journée(16 décembre): Tours – La Couronne, Guéret – Riom, La Châtre – Nontron, Blois – Issoudun, Chinon – Montluçon, Poitiers – Vierzon.

Partager sur :