• 19 janvier 2019

    L’UST en reconquête

    Face à Nontron, large vainqueur (32-0) fin septembre à l’aller, les Tourangeaux entendent laver l’affront, mais aussi effacer les deux dernières sorties décevantes à Tonnelle devant la Châtre (13-13) et la Couronne (10-3). Histoire de se replacer et de se réconcilier avec leurs supporters.

    Les joueurs de Nontron risquent de ne pas reconnaître les visages de leurs adversaires, dimanche sur la pelouse de Tonnellé. Ils ne seront, en effet, que sept titulaires rescapés de la débâcle subie en Dordogne. Trois derrière, Lacroix, Labergère et Denormandie et quatre au sein du paquet, Taylor, Girardeau, Gabory et Boucavel, auxquels on peut ajouter Lépine, Etamé et Pionneau présents ce jour-là sur le banc.

    Par rapport à l’aller, plus de la moitié de l’équipe a donc été modifiée. Pour la petite histoire, on rappelera que plusieurs cadres (Rougebec, Biet, Soulié) n’étaient pas du voyage en raison du mariage de leur ami Barré. Quatre mois plus tard, pour un match lourd de conséquence dans la course à la qualification, l’UST se présentera avec ses meilleurs atouts. On s’en réjouit.

    Pour cette première sortie de l’année, Tours entend présenter un autre visage pour séduire son public après une phase aller bien tristounette. Après la sortie convaincante malgré la défaite à Riom (38-31), l’entraîneur adjoint Franck Cohen annonce la couleur.

    « Nous avons un double objectif, prévient l’ancien Orléanais. Tout d’abord gagner pour continuer à y croire. Ensuite essayer d’y ajouter la manière et d’être aussi convaincant dans l’animation offensive qu’à Riom. A nous de nous inscrire dans la progression et de signer un résultat probant. J’ai confiance, je sens les garçons motivés, désireux d’enchaîner. Je suis convaincu que nous sommes prêts à livrer un gros combat. »

    Pour réussir dans son entreprise, l’UST comptera beaucoup sur le retour de son arrière Gauthier Lacroix, éloigné des terrains depuis près de deux mois et demi. « C’est un joueur solide et véloce, souligne Cohen. Parfois un peu foufou, mais il ose et amène son panache. Il sait faire avancer l’équipe. Gauthier est très attaché à l’UST, il joue pour l’amour du maillot. Sur un ou deux coups, il peut faire la différence. C’est un élément moteur.» Au centre, Bastien Biet, suspendu à Riom, formera avec Pionneau une paire inédite. « Il va nous amener du franchissement, son métier et son sérieux en défense » assure Cohen. 

                  Bertrand Bourgeault

    Tours – Nontron, dimanche 15h30 à Tonnellé.

    Tours. 15. Lacroix – 14. Perchais, 13. Pionneau, 12. Biet, 11. Labergère – (o) 10. R. Ledoux, (m) 9. Denormandie – 7. Lépine, 8. Soulié, 6. Breil – 5. Taylor, 4. Girardeau – 3. Boucavel, 2. Gabory, 1. Rougebec (cap). Remplaçants: 16. Couté, 17. Grelle, 18. Ribbes, 19. Kellogg, 20. Bonard, 21. B. Ledoux, 22. Etamé. Entraîneurs: Darthevel et Cohen.

    La réserve jouera à 14h dans la composition suivante: 15. Fromentin – 14. Caillé, 13. E. Sebillet (cap), 12. M. Sebillet, 11. Dautun – (o) 10. Donneau, (m) 9. Blanchard – 7. Georges, 8. Beaufils, 6. Barthelémy – 5. Denis, 4. Chevereau – 3. Thibaut, 2. Naveau, 1. Morisseau. Remplaçants: 16. Launay, 17. Daviti, 18. Hag, 19. Shaun, 20. Darneau, 21. Giraud, 22. Manteau. Entraîneurs: Coulon et Courtillé.    

    La 14e journée

    Guéret – Issoudun

    La Châtre – Montluçon

    Blois – Vierzon

    Chinon – Poitiers

    La Couronne – Riom

    Tours – Nontron.

  • 19 janvier 2019

    « L’envie est là, je vais serrer les dents » Gauthier Lacroix, arrière de l’US Tours

    Son dernier match remonte au 28 octobre à Poitiers. Après deux mois et demi d’absence, Gauthier Lacroix revient avec la rage de vaincre. Il entend bien la communiquer à ses partenaires.

    Pourquoi une si longue absence ?

    Gauthier Lacroix. En fait, j’ai longtemps joué avec une fracture du pied gauche. Je sentais une douleur et, au fil des matches, je souffrais de plus en plus. Au retour de Poitiers, cela devenait insupportable. J’ai consulté un médecin du sport. A la radio, on ne voyait rien. Du coup, j’ai passé scanner et IRM. Le diagnostic est tombé. J’avais le pied cassé.

    « Je n’étais plus acteur »

    Comment avez-vous vécu cette longue indisponibilité ?

    G..L. Jamais, je n’avais été arrêté aussi longtemps. J’avais déjà eu une fracture de la malléole, une acromio, mais rien d’aussi important. J’étais mal à l’aise, l’équipe connaissait des difficultés, j’avais l’impression de lâcher les copains, alors qu’ils étaient dans le dur. Ce n’est pas facile à vivre de se retrouver spectateur en tribune. Bien sûr, je les accompagnais en passant aux entraînements et en venant au match, mais je n’étais plus acteur.

    Des tribunes, quel regard portez-vous sur le jeu de l’UST ?

    G.L. Certes, on a perdu des joueurs, mais j’ai l’impression qu’on a moins d’envie, on manque de cohésion, sur le terrain, on ne se parle pas assez. Il est urgent de rectifier le tir. A Riom, il y a eu du mieux. Plus de cohésion entre avants et trois quarts. Il faut persévérer dans cette voie. Si on continue à prendre du plaisir, je suis persuadé que les résultats vont suivre. 

    Dans quel état d’esprit revenez-vous ?

    G.L. Très content de remettre les crampons, même si je ne m’estime pas totalement prêt. Je n’ai que trois entraînements dans les jambes. C’est peu. J’ai discuté avec les coachs, j’aurais bien aimé rejouer un match avec la réserve pour retrouver le rythme de la compétition. Je ne suis qu’à 60 % de mes moyens, mais je vais serrer les dents. L’envie est là. Je veux aider les copains à relancer la machine et à retrouver le chemin de la victoire. Je suis revanchard, j’ai faim et soif de succès. J’espère qu’on va retrouver une bonne dynamique. Personnellement, j’entend communiquer mon envie. Sur un terrain, je ne me pose pas trop de questions, je vais oser et me lancer à corps perdu dans la bagarre.

    Allez-vous buter ?

    G.L. Je ne pense pas. En mon absence, d’autres ont pris le relais. Je vais leur laisser cette mission. Si la réussite n’est pas là, je m’y collerai. Je préfère me concentrer sur mon jeu et mes jambes.

    Quel souvenir gardez-vous du match aller à Nontron ?

    G.L. Ce match me reste en travers de la gorge et je ne suis pas le seul. Nous n’avions pas été à la hauteur. A la mi temps, nous étions encore dans la partie (6-0), mais ensuite, on a pris le bouillon (32-0). Certes, nous étions diminués, nous devions perdre, mais nous n’aurions pas dû encaisser autant de points. Nous n’avions pas fait honneur au premier capitanat de Charles Taylor. A nous d’effacer ce mauvais souvenir.

    Qu’attendez-vous de cette rencontre ?

    G.L. Nous avons ramené le bonus défensif de Riom. Le groupe a pris du plaisir sur le terrain. Je l’ai ressenti cette semaine à l’entraînement. Je souhaite que nous confirmions ce regain de forme. Depuis deux ans, Tonnellé était considéré comme une forteresse imprenable. Depuis le début de saison pour diverses raisons, nous n’affichons plus le même état d’esprit. Je voudrais que nous démontrions à nos futurs adversaires que nous sommes chez nous et que nous entendons rester les patrons. A l’époque, les visiteurs avaient un peu peur de venir à Tonnellé. Il faut retrouver cette dynamique. A l’aller, nous avons pris une bonne branlée chez eux. A nous de leur rendre la monnaie de leur pièce. On ne leur fera aucun cadeau.

    Pensez-vous que l’UST puisse encore décrocher la qualification ?

    G.L. Bien sûr. J’y crois. Les années précédentes, cela ne posait aucun souci. A mi-pacours, nous l’avions déjà en poche. Se qualifier était une évidence. Cette saison, nous sommes mal partis, mais cela reste possible. Nous sommes des outsiders. C’est une situation nouvelle. Il va falloir cravacher, mais, si on s’en donne les moyens, on va aller la chercher. Cela passe par une victoire bonifiée dimanche. Ce serait l’idéal pour repartir sur de bonnes bases.

        Propos recueillis par Bertrand Bourgeault

  • 15 janvier 2019

    Dimanche, tous à Tonnellé !

    Vous aimez le rugby. Vous êtes supporters de l’US Tours. Vos enfants jouent à l’UST, alors dimanche, vous avez tous rendez-vous à Tonnellé pour soutenir votre club favori face à Nontron.

    Après une phase aller poussive en raison de nombreux joueurs blessés, l’infirmerie se vide peu à peu. Le week-end dernier, avec les retours de Grelle, Couté, Taylor, Lépine, Tours, malgré la défaite à Riom (38-31), est parvenu à ramener le point du bonus défensif.

    L’équipe a retrouvé une âme et les joueurs ont pris beaucoup de plaisir sur le terrain. Même s’ils n’occupent actuellement que la sixième place, les coéquipiers de Thomas Rougebec n’ont pas abdiqué tout espoir de qualification pour les phases finales. Ils veulent remonter au classement pour être dans les quatre qualifiés.

    Dimanche, le retour de l’arrière buteur Gauthier Lacroix est espéré. Un atout supplémentaire pour l’UST. Après avoir pris une leçon (32-0), en Dordogne, lors du match aller, les orange et bleu veulent leur revanche. Ils comptent sur vous, amis supporters, pour mettre de l’ambiance dans les gradins et les pousser à la victoire.

    Un succès face à Nontron est désormais impératif. Alors, allez Tours et tout le monde à Tonnellé. Nous comptons sur vous. Votre présence est indispensable.   

  • 15 janvier 2019

    Tours reprend des couleurs

    Malgré la défaite à Riom (38-31)

    Quatre essais inscrits, deux refusés, deux pénalités ratées… les Tourangeaux avaient les moyens de ramener un nul voire plus de Riom, où ils s’inclinent (38-31). Une défaite néanmoins porteuse d’espoirs, car un déclic a sûrement eu lieu…

  • 14 janvier 2019

    Nouveau festival de la réserve

    Après avoir terminé sur un éloquent 67-0 devant la Couronne, la réserve de l’UST n’a pas fait de détail en allant s’imposer à Riom (17-0), chez l’actuel dauphin de Poitiers. Les poulains de Coulon et Courtillé, surpris lors du match aller à Tonnellé (25-20), voulaient prendre leur revanche en Auvergne. Mission accomplie pour les coéquipiers d’Etienne Sebillet.

    Très rapidement, les Tourangeaux ouvraient le score sur un drop de Jonathan Donneau (3-0). Riom restait longtemps dans la partie avant de céder sur la fin. Le militaire Quentin Denis signait le premier essai, transformé par Donneau (10-0), avant que Guillaume Caillé ne corse l’addition avec deux nouveaux points de Donneau (17-0).

    Ce nouveau succès permet aux Tourangeaux de conforter leur troisième place avec 51 pts derrière Poitiers 59 et Riom 58.

           Bertrand Bourgeault

    Crédit photo : Philippe Maitre

  • 13 janvier 2019

    « La qualif ? Oui, j’y crois …» Benoit Sebillet, président de l’US Tours


    Avec un bilan contrasté et une modeste cinquième place, l’US Tours connait une saison morose, bien loin des deux dernières, où le club tenait le haut du pavé. Après avoir repris le club dans une situation précaire, le président Benoit Sebillet mesure le chemin qu’il reste à parcourir pour retrouver un rang plus en rapport avec le passé de l’UST. On le sent toujours passionné et près de ses hommes. Confession d’un ancien joueur, qui, contre vents et marées, garde la foi. 

  • 13 janvier 2019

    Bilan (presque) à mi-parcours

    Seulement cinquième !

    Après douze journées, soit la première retour, l’UST pointe à la cinquième place avec 31 points tout comme Blois. Avec un bilan de six victoires, un nul et cinq défaites. Si Poitiers, Riom et Nontron semblent déjà assurés de la qualification, le quatrième strapontin se jouera entre Chinon, Tours, Blois voire Guéret. 

  • 12 janvier 2019

    Tours se rend à Riom

    Avec des retours et Soulié en 8

    Après une coupure d’un mois, en raison de la trêve des confiseurs, le championnat reprend ses droits avec un périlleux déplacement pour l’UST à Riom, le dauphin de Poitiers.  

  • 18 décembre 2018

    Tours dans la douleur

    A part les quatre points de la victoire sur la Couronne (10-3) ,  l’avant dernier,  il n’y a rien d’autre à retenir de ce match décévant, qu’il faut bien vite oublier. Espérons que le Père Noêl amènera un brin de confiance à une équipe de l’UST, qui en manque terriblement actuellement.

    Les semaines passent et le problème reste récurrent.. Les joueurs montrent de belles aptitudes à l’entraînement, mais sont incapables de les mettre en pratique en match. Si cette situation perdure en début d’année, le club va devoir enroler un psy. Avec cette accumulation chronique de contre performances, le staff, qui garde entière confiance dans cette équipe, commence toutefois à se poser des questions.

  • 16 décembre 2018

    Tours n’a plus le choix…

    Victoire bonifiée attendue devant la Couronne

    Après avoir laissé échapper trop de points en route, l’UST n’a plus d’autres solutions que de faire le plein dimanche devant la Couronne pour garder son destin en main.

    D’habitude si pondéré, Julien Darthevel ne mache pas ses mots et annonce la couleur avant la venue des Charentais de la Couronne. « On ne tergiverse plus, assure l’entraîneur des bleu et orange. Il nous faut cinq points pour rester collé aux équipes du haut de tableau, sous peine de plonger dans le ventre mou du classement. Si les joueurs confirment les bonnes intentions affichées aux entraînements depuis quinze jours, l’objectif annoncé devrait être atteint. »

1 2 3 4 11