Et si Tonnellé redevenait un chaudron...

5 mai 2018

Et si Tonnellé redevenait un chaudron…

Il va faire chaud demain dimanche à Tonnellé. Tant au niveau du thermomètre, où 25 degrés sont annoncés que dans les gradins, où les supporters sont espérés nombreux pour soutenir l’UST dans son combat de l’impossible pour un éventuel billet pour les seizièmes de finale. Les données sont claires: les coéquipiers de Thomas Rougebec, défaits largement à Floirac (42-15) doivent faire le plein d’essais et de points, mais aussi fermer les vannes en défense pour que les Girondins inscrivent le minimum de points. Voilà le scénario idéal qu’imagine tout supporter de l’UST…

« Je les sens déterminés, assure Julien Darthevel, l’entraîneur. Après la prestation non aboutie de dimanche dernier, ils ont envie d’en découdre et de se racheter. Nous savons que nous nous attaquons à une montagne, mais nous n’avons pas envie d’être en vacances dimanche soir. L’an dernier, même si nous partions de moins loin contre Poitiers (17 pts de retard), nous y sommes arrivés. Ce n’est pas dans l’ADN du club de baisser les bras. Il faut leur mettre la tête sous l’eau et ne pas les voir de la partie. »

Même si un regard sur les stats démontre que Floirac ne voyage pas très bien : six défaites en déplacement, dont un lourd 30-7 à Gujan et une moyenne de 22 points encaissés, Darthevel n’entend pas s’attarder pas sur les chiffres. «  Ils ont traversé la saison en ayant jusqu’à dix joueurs à l’infirmerie. Cette fois, ils seront au complet. J’ai du mal à imaginer que cette équipe voyage mal. »

Pour éviter de dramatiser, Darthevel n’a pas voulu, durant la semaine, reparler éternellement de Floirac et de ses joueurs expérimentés. « Inutile de leur remettre le couvercle sur la tête, stigmatise le coach tourangeau, préférant de loin se concentrer sur son équipe et les erreurs commises notamment en défense.

Au niveau de la composition d’équipe, pas moins de cinq changements ont été apportés. Quatre devant, dont trois par nécessité, et un derrière. Couté (épaule déboîtée), Brignone (mâchoire fracturée) et Biet, suspendu, laisseront leur place à Marmier, Etienne Sebillet et Scicluna. Dans un souci d’amener plus de densité physique, Taylor a été préféré en deuxième ligne à Faye. Enfin, au poste d’ouvreur Paul De Lauzon effectue son retour en lieu et place d’Arthur Calvet.

Darthevel mise sur une ligne de trois quarts plus homogène pour mettre le feu d’entrée de jeu.

Autre changement dans l’approche du match. Les joueurs se retrouveront plus tôt que d’habitude 10h au lieu de 10h45. Histoire de souder le groupe, Darthevel et Mary ont convoqué même les blessés. Balade et repas en commun au programme, avant d’entrer dans l’arène.

Dans cette chaude explication, tout comptera. Qui sait si la chaleur ne jouera pas un rôle déterminant et si les gros cubes girondins ne connaîtront pas un coup de chaud à l’heure de jeu…Si Tonnelle entend redevenir le chaudron terrible qu’il a su être par le passé, c’est le moment.

                                                                                                                Bertrand Bourgeault

Partager sur :